Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le reiki

Publié le

ideo modene Reiki

Le reiki

Origine :

Après de longues recherches dans divers textes issus du bouddhisme et une importante pratique méditative, Mikao Usui, un japonais a mis au point en 1922 une méthode de guérison naturelle pour l’esprit et le corps par imposition des mains qu’il a appelé Usui Teate. Le nom Reiki est apparu tardivement notamment sur la stèle funéraire de Mikao Usui. Il est très probable que Mr Hayashi, un de ses élèves, ait instauré le nom Reiki pour cette méthode ainsi que le traitement de base des positions des mains.

Définition du mot reiki :

Rei signifie esprit transcendant, essence spirituelle et désigne la nature fondamentale de tous les êtres, par delà la naissance et la mort.

Ki signifie énergie, esprit et conscience et fait référence à la force originelle présente en tout être et en toute chose.

Les deux idéogrammes Rei et Ki mis ensembles, donnent l’idée d’une énergie illimitée, inconditionnelle, dont l’origine est spirituelle. Reiki  désigne la source, l’unité non manifestée, d’où tout procède. Elle est d’une pureté absolue et capable de soigner le corps, l’âme et l’esprit. Seule une énergie spirituelle peut véritablement permettre la guérison de la conscience, dont la guérison du corps ne sera qu’une conséquence. C’est une énergie douée d’intelligence et d’amour inconditionnel. L’adjonction de Rei à Ki confirme et accentue sa nature spirituelle et sacrée. Avec le Reiki on se place au-delà des formes relatives de manifestation de l’énergie.

But :

Pour Mikao Usui le but du reiki est, à travers cet art, de vivre la grande paix du cœur et de l’esprit à chaque instant et de se libérer de la souffrance tel que cela est conçu dans les enseignement bouddhistes. Il considérait aussi le reiki comme « une méthode pour l’amélioration de l’esprit et du corps, un médicament spirituel pour toutes les maladies et l’art secret d’inviter le bonheur à travers de nombreuses bénédictions ».

Effets du reiki :

Le Reiki intervient à l’origine de la disharmonie, soulage les symptômes et les douleurs et s’adapte de lui-même aux besoins du receveur. Il harmonise la circulation énergétique au sein des divers systèmes énergétique du receveur (chakras, méridiens d’acupuncture).

Le reiki permet de prévenir les maladies courantes ou d’accélérer une guérison en cours en stimulant les capacités d’auto guérison de l’organisme. Il rétablit un meilleur fonctionnement de tous les organes. Il favorise l’élimination des toxines, draine l’organisme. 

Il peut être à l’origine d’une évolution psychologique. Pratiqué tant sur soi-même que sur les autres, le Reiki favorise l’épanouissement intérieur. C’est aussi une puissante méthode de relaxation qui apporte détente, bien être, joie de vivre et paix.

Lors d’un soin sur autrui, l’énergie passe à travers le praticien et le revitalise en même temps qu’il transmet cette énergie.

Pratiquer le reiki :

Le reiki se transmet par la voie d’initiations ou harmonisations qui renforce le lien avec l’énergie de l’univers. Après initiation sa pratique est accessible à tous et ne demande aucune connaissance ou compétence préalable. Sa pratique permet de donner à soi-même des séances de reiki, ainsi qu'a un tierce personne.

Le praticien canalise les énergies et permet en permet la transmission au receveur. Les énergies transmises passent simplement à travers le transmetteur, celui-ci ne donne pas ses propres énergies au receveur et ne reçoit pas les « miasmes » du receveur lors de la séance.

La séance de reiki :

Le receveur peut-être assis ou allongé. Le reiki passant à travers les vêtements, le receveur reste habillé durant la séance. Le praticien Reiki pose ses mains sur divers endroits du corps du receveur soit en utilisant le protocole enseigné au niveau I, soit en pratiquant de façon intuitive. Pour chaque position, les mains sont posées sur le corps durant quelques minutes, le temps de la position variant en fonction du besoin énergétique de la zone où les mains sont posées. Il est possible de transmettre des séances de reiki à tous les êtres humains quelque soit l’âge, ainsi qu’aux animaux,  aux végétaux ainsi qu’à tout ce que nous consommons.

Interview de Mikao Usui

Mikao-image.jpg
 

Explication de l'enseignement pour le public


Fondateur : Mikao Usui


(Traduit du japonais par Hyakuten Inamoto)


Depuis les temps immémoriaux, il est arrivé souvent qu'un individu, qui avait découvert une loi originale secrète, l'ait conservée pour lui-même ou l'ait partagée seulement avec ses descendants.

Ce secret était ensuite utilisé comme une sécurité matérielle pour ses descendants. Le secret n'était pas transmis aux personnes extérieures. Quoi qu'il en soit, c'est une ancienne coutume issue du siècle dernier.

Dans des temps comme ceux-ci, le bonheur de l'humanité est basé sur le travail en communauté et le désir d'un progrès social. C'est pourquoi je ne permettrais à qui que ce soit de posséder le Reiki juste pour lui-même !

Notre thérapie du Reiki (Reiki Ryoho) est quelque chose d'absolument originale et ne peut être comparé à aucune autre voie au monde.

C'est pourquoi je souhaiterais rendre cette méthode accessible au public pour le bien-être de l'humanité. Chacun de nous possède le potentiel de recevoir un cadeau du divin, qui a pour résultat l'unification du corps et de l'esprit. De cette façon, un grand nombre de personnes feront l'expérience de la bénédiction divine.

Avant toute chose, notre méthode du Reiki est une thérapie originale, qui est construite sur le pouvoir spirituel de l'univers. A travers celui-ci, l'être humain retrouvera en premier la santé, et ensuite la paix de l'esprit et la joie de vivre augmenteront.

 

Aujourd'hui, nous avons besoin d'amélioration et de restructuration dans nos vies, afin que nous puissions libérer nos compagnons humains de la maladie et de la souffrance émotionnelle.


Questions et réponses de Mikao Usui



Q : Qu'est ce que la méthode du Reiki Usui ?


R : Avec gratitude, nous recevons les principes prescrits par l'empereur Meiji et nous vivons selon eux.

Afin d'accomplir le chemin propre à l'humanité, nous devons vivre en accord avec ces principes. Cela signifie que nous devons apprendre à améliorer notre esprit et notre corps avec ces pratiques. Pour faire cela, nous guérissons l'esprit en premier. Ensuite, nous rendons le corps en bonne santé. Quand notre esprit se trouve sur le chemin sain de l'honnêteté et du sérieux, le corps devient en bonne santé de lui même. Alors l'esprit et le corps ne font plus qu'un, et nous accomplissons notre vie dans la paix et dans la joie. Nous nous guérissons nous-mêmes et les maladies des autres, intensifiant et augmentant notre joie de vivre dans la vie, aussi bien que celle des autres.

C'est le but de la méthode du Reiki Usui.


Q : La méthode du Reiki Usui est-elle similaire à l'hypnothérapie, au kiai jutsu (concentration du "ki" dans l'abdomen et expression d'un cri) ou à une thérapie religieuse (shinko ryoho), etc... ? Est-ce une forme de thérapie similaire sous une autre appellation ?


R : Non, non. Ce n'est en rien similaire avec ces formes de thérapies décrites ci-dessus. Après des années d'un entraînement difficile, j'ai trouvé un secret spirituel (le Reiki) : c'est une méthode de libération du corps et de l'esprit.

Q : Le Reiki est-il une méthode de guérison spirituelle et psychique (shinrei ryoho) ?


R : C'est correct, nous pourrions l'appeler shinrei ryoho. Cependant, il serait aussi possible de l'appeler une "thérapie physique" puisque l'énergie et la lumière irradient de toutes les parties du corps de la personne qui donne le soin.
L'énergie et la lumière irradient principalement des yeux, de la bouche et des mains du donneur. En même temps, le donneur de soins porte ses yeux pendant deux ou trois minutes sur les parties du corps affectées, souffle dessus ou les masse doucement.

Rages de dents, maux de tête, crampes d'estomac, poitrine gonflée, douleurs nerveuses, contusions, coupures, brûlures, etc..., sont simplement guéris.
Néanmoins, les maladies chroniques ne sont pas si faciles à traiter. Mais c'est un fait que même un seul traitement d'une maladie chronique montre un effet positif.
Je me demande comment ce phénomène peut être expliqué dans l'acceptation de la science médicale. Eh bien, la réalité est toujours plus impressionnante que ce que la fiction ne pourra jamais être. Si vous voyiez les résultats, vous seriez obligés d'être d'accord avec moi. Même quelqu'un qui ne veut pas y croire ne peut pas nier la réalité.


Q : Est-il nécessaire de croire dans la méthode du Reiki Usui pour qu'une guérison puisse se faire ?


R : Non, puisqu'elle est différente des autres méthodes de guérisons psychiques, de la psychothérapie et de l'hypnothérapie.

Consentement et foi ne sont pas nécessaires puisque le Reiki ne travaille pas par suggestion. Cela ne fait pas de différence qu'une personne soit opposée et méfiante ou refuse de croire en lui. Par exemple, cela marche aussi bien sur de jeunes enfants ou pour des personnes qui sont très gravement malades et inconscientes.
Sur dix personnes, une seule peut-être apportera sa confiance avec lui au premier soin. Même après leur premier soin, la plupart des personnes ressentiront déjà les effets et leur confiance à l'intérieur d'eux grandira.


Q : Quels sont les désordres de santé qui peuvent être guéris par le Reiki ?


R : Toutes les maladies, qu'elles aient été causées par des facteurs psychologiques ou physiques, peuvent être guéries par la méthode du Reiki Usui.

Q : La méthode du Reiki Usui soigne-t-elle seulement les maladies ?


R : Non, elle ne soigne pas seulement les maladies du corps. Elle peut aussi guérir les mauvaises habitudes et les désordres psychologiques comme le désespoir, la faiblesse de caractère, la lâcheté, la difficulté à prendre des décisions, et la nervosité.

Avec le Reiki, l'esprit devient identique à Dieu ou au Bouddha et nous développons le but dans la vie de guérir nos compagnons humains.
Ceci est la façon dont nous rendons les autres et nous-même heureux.


Q : Comment le Reiki guérit-il ?


R : Je n'ai pas été initié dans cette méthode par qui que ce soit dans l'univers. Je n'ai pas eu non plus à faire d'efforts quelconques pour acquérir des pouvoirs de guérison supra-normaux. Tandis que je jeûnais, j'ai touché une énergie intense et d'une façon mystérieuse, j'ai été inspiré. Comme par une coïncidence, il devint clair pour moi qu'il m'avait été donné l'art spirituel de guérison. Bien que je sois le fondateur de cette méthode, il m'est difficile d'expliquer tout cela avec plus de précisions. Des médecins et des savants font des recherches avec passion, mais il a été difficile d'arriver à une conclusion qui soit basée sur la science médicale. Le temps viendra où le Reiki rencontrera la science.


Q : Le Reiki fait-il usage de médications ? Et y a-t-il une quelconque sorte d'effets secondaires ?


R : Il n'utilise ni médications ni instruments. Il utilise seulement le regard, le souffle, les massages, les tapotements et le toucher. C'est cela qui guérit les maladies.

Q : Une personne a-t-elle besoin de connaissance médicale pour pratiquer la méthode de Reiki Usui ?


R : Notre système est une méthode spirituelle qui dépasse la science médicale. Par conséquent, elle n'est pas basée sur celle-ci.

Quand vous portez votre regard, ou soufflez, ou touchez ou tapotez la partie affectée du corps, vous obtenez le but désiré. Par exemple, vous touchez la tête quand vous souhaitez traiter le cerveau, le ventre quand vous souhaitez traiter le ventre, et les yeux pour traiter les yeux. Vous ne prenez jamais de médicaments amères ni ne faîtes usage de moxibustion, et vous êtes à nouveau en bonne santé dans un temps très court. C'est pourquoi cette méthode spirituelle est notre création originelle.


Q : Comment les médecins de renom la perçoivent-ils ?


R : Les autorités compétentes en ce domaine se sont montrées sans parti pris. Les médecins Européens réputés sont très critiques quant à la prescription de médicaments. D'un autre côté, le Dr. Sen Nagai de l'Université de Médecine Teikoku a dit : "Nous, les médecins, savons comment diagnostiquer une maladie, l'enregistrer de façon empirique et la comprendre, mais nous ne savons pas comment la traiter."

Le Dr. Kondo a dit quant à lui : "Il est très arrogant de dire que la médecine a fait d'incroyables progrès étant donné que la médecine moderne néglige l'équilibre spirituel. C'est son plus grand désavantage." Le Docteur Sakae Hara a dit : "C'est une impertinence de vouloir traiter un être humain, lequel possède une sagesse spirituelle, comme on le ferait pour un animal. Je crois que, dans le futur, nous pouvons compter sur une grande révolution dans le domaine de la thérapie."

Le Dr. Rokura Kuga a dit : "C'est un fait que les non-médecins ont introduit toute une série de thérapies, comme la psychothérapie, avec un haut degré de réussite, qui n'a jamais été obtenu par les talents de la médecine, parce que ces thérapies prennent en compte le tempérament, les symptômes personnels du patient, et de nombreuses méthodes différentes dans leur traitement.
Si les médecins voulaient rejeter aveuglément les thérapeutes et les psychothérapeutes et tenter de les gêner dans leur travail, cela serait vraiment faire preuve d'un esprit étroit."

Les médecins et les pharmaciens comprennent souvent cela et viennent se faire initier.

Q : Que pense le gouvernement au sujet du Reiki ?


R : le 6 Février de la onzième année de la période Taisho (1922), le porte-parole Teiji Matsushita a posé la question suivante à l'assemblée du Parlement Fédéral, à propos du budget : "Qu'elle est la position du gouvernement concernant les thérapeutes qui pratiquent couramment la psychothérapie et la thérapie spirituelle sans avoir de diplôme de médecine ?"

M. Ushio de la commission du gouvernement a répondu comme suit : "L'hypnothérapie et équivalents ont été jugées comme de mauvaises formes de thérapies il y a plus de 10 ans, mais aujourd'hui, on a fait de meilleures recherches à leur sujet, et elles ont été aussi appliquées effectivement en psychiatrie. Il est difficile de vouloir résoudre tous les problèmes humain par des médicaments. Les médecins suivent certains chemins, qui sont basées sur des principes médicaux, de façon à guérir la maladie. L'utilisation du toucher et de l'électrothérapie dans le combat contre la maladie ne sont pas des composants des méthodes de guérison de la faculté de médecine."

C'est pourquoi la thérapie du Reiki Usui n'est pas concernée ni par les lois qui régissent la faculté de médecine ni par celles concernant l'acupuncture ou la moxibustion.

Q : Dans ce type de thérapie, les capacités de guérison spirituelle ne viennent avec certitude qu'à ceux qui se sont développés spirituellement depuis leur naissance. Je ne pense pas que quelqu'un puisse apprendre cela. Ne pensez-vous pas ?


R : Non, non. Tous les êtres en qui la vie a été insufflée ont reçu comme cadeau la faculté spirituelle de guérir. La même chose s'applique aux plantes, aux animaux, aux poissons, et aux insectes.

Mais les êtres humains, qui représentent le point culminant de la Création, ont le pouvoir le plus grand. La méthode de Reiki Usui est apparu dans le monde afin de rendre cela utile.


Q : N'importe qui peut-il être initié à la méthode du Reiki Usui ?


R : Naturellement. Hommes et femmes, vieux et jeunes, médecins et illettrés qui vivent en accord avec des principes moraux, peuvent certainement apprendre en un temps très court à se guérir eux-mêmes, aussi bien que les autres. Aujourd'hui, j'ai initié un millier et plusieurs centaines de personnes, et pas un seul individu n'a manqué d'expérimenter les résultats recherchés. Tout le monde, même celui qui n'a apprit que le premier degré (shoden), a apparemment reçu la possibilité de guérir les maladies. Si nous y pensons, il est assez étrange que nous puissions apprendre à guérir des maladies en un temps si court, bien que ce soit la chose la plus difficile pour des êtres humains. Même moi, je trouve cela étonnant. C'est la chose la plus caractéristique de notre méthode de guérison spirituelle, que nous puissions apprendre quelque chose d'aussi difficile d'une façon si simple.


Q : Avec le Reiki, nous pouvons guérir d'autres personnes. Mais qu'en est-il pour soi-même ? Une personne peut-elle guérir ses propres désordres de santé ?


R : Si nous ne pouvons guérir nos propres maladies, comment pourrions nous guérir les autres ?


Q : Que faut-il faire pour apprendre le second degré (okuden*)?


R : Okuden consiste en diverses méthodes : techniques pour émettre l'énergie, tapotement, massage, pression avec les mains, guérison à distance, la guérison des habitudes, et ainsi de suite. Apprenez d'abord shoden (le premier degré) et quand vous m'apportez de bons résultats, que vous vous comportez convenablement, honnêtement et moralement, et que vous serez enthousiastes, alors vous serez initiés.


Q : Y a t-il autre chose de plus qu'okuden dans la méthode du Reiki Usui ?


R : Il y a le degré supérieur (shinpiden).


L'interview prend fin ici.

 

* Ici l'Okuden correspond au 2ème degré, il est divisé en deux parties : l'Okuden Zenki (1ère partie) et l'Okuden Koki (deuxième partie).

Publié dans Reiki

Partager cet article

Repost 0

Pourquoi les gens ne s’éveillent pas (et comment ils le peuvent)

Publié le par Laurent Caigneaux

Pourquoi les gens ne s’éveillent pas (et comment ils le peuvent)

Par Lori Ann

Un lecteur m'a demandé récemment: “Ce que je veux vraiment savoir, c'est ce qui a conduit à votre éveil? Quelle vie avez-vous menée qui a contribué à cet évènement? ". Il se demandait s'il y avait une certaine façon de cultiver un terrain fertile pour l'illumination, une sorte de plan préalable.

Eh bien, à vrai dire, au moment où je me suis réveillée de ce rêve d’être un soi séparé, l'enchantement d'être Lori-Ann avait presque disparu. Comme un papier peint qui avait commencé à s'affadir et se décoller, près de cinquante ans de vie sous le charme de l'individualité ont été enlevées. Alors que cette transe desserrait son étau quelque chose de brillant, en comparaison, scintillait au-dessous de la façade du "moi". Puis un jour le mince fond d'écran du moi est juste tombé pour disparaître complètement, révélant un vaste néant plein de vie.

Même ainsi, un éveil spontané n’est sans doute pas vraiment instantané, même s’il semble être soudain. Dans ma vie de mini-éveils ont existé au cours des années, des tremblements de terre avant le grand tremblement qui a démoli la forteresse du moi illusoire.

Ce qui défendait cette forteresse est intéressant. Je les appelle les derniers soldats debout, mes dernières croyances chéries et tenaces d'auto-identification. Il est tout à fait possible que si ces soldats avaient tenu bon, j’aurais quand même émergé du rêve. Mais en regardant en arrière, je vois quatre Rambo-résistance-croyances qui ont sans doute dû mourir avant que l'édifice du soi puisse s'écrouler et révéler le sol vibrant du non-soi. Ainsi, histoire de raconter des histoires, voici les méchants (qui se croyaient des héros) qui continuaient à lutter pour l'irréelle Lori Ann.

Le Soldat Ambition: En tant que première-née, étudiante super performante, je m'attendais à avoir une vie de succès. J'ai mesuré cela par comment ma créativité fût reçue dans le monde, en particulier mon écriture. À 30 ans, je gagnais des prix de court métrage de fiction, j’étais publiée dans des revues littéraires, et j’avais été acceptée à l'un des meilleurs programmes d'écriture créative aux États-Unis. Puis vinrent les dix années suivantes de dérive avec et sans emploi terne dans des journaux tandis que les muses cessaient de me parler. À la fin de la trentaine je me vivais comme un échec - une femme au foyer au lieu d'une accoucheuse de brillantes fictions. Un jour, j'ai tout simplement réalisé que ne pas être un succès mondain n'avait pas d'importance. Ce qui a initié cela ce sont les moments ordinaires, la richesse de chaque respiration, la découverte inépuisable de la vérité. Je suis allée vers l'intérieur plutôt que vers l'extérieur, et a commencé la phase de recherche de Dieu. L'ambition était morte. J'ai juste espéré que Dieu était vivant.

Le Soldat Contrôle: En grandissant, j'ai remarqué que beaucoup de mes rêves nocturnes se présentaient comme prémonitoires et beaucoup de mes intuitions sont devenues réalité. Vers mes vingt ans, j'ai appris l'art de la prophétie, en jouant avec les cartes de Tarot et les outils de divination comme le I-King et l'astrologie. Finalement, j'ai lâché les accessoires et j’ai développé la voyance pure. Je suis tellement bien arrivé, dans ma mi-trentaine, à voir l'avenir, que je me suis retrouvée dans les émissions de télévision et de radio, dans un documentaire de la BBC sur la visualisation à distance et avec une liste de clients internationaux. Puis la vie m’a joué un tour: plus je cherchais à prédire (ou contrôler), moins je le vivais dans ma vie. Le décès soudain de mes parents avant que j’ai 40 ans, et mon fils presque tué dans un accident de voiture, ont ébranlé ma croyance en ce contrôle. Au moment où mon fils a presque été tué une seconde fois lors d'une violente attaque, j'avais 45 ans et j’étais prête à réaliser l'évidence: le contrôle est une illusion. La vie est une promenade sans chauffeur. Au lieu d’un sentiment effrayant, ce fut un soulagement énorme. Regarde maman, sans les mains! (1).

Le Soldat Sexe: Pendant des années, ma sexualité était reliée à ma capacité à être aimée. J'étais digne d'amour parce que j'étais expressive et disponible sexuellement. Dans mes relations cela se traduisait par beaucoup d'accent mis sur l'exploration sexuelle, le jeu et l'intensité, au point même d'étudier et de pratiquer le tantra. Puis la ménopause a frappé et soudain ma libido a commencé à chuter. Cela a créé des frictions avec l'homme avec qui je vis, il avait signé pour une femme qui aimait le sexe. Maintenant, j'étais à peine intéressée. Cela a créé une angoisse en moi: je n'étais plus capable d'utiliser la monnaie de la sexualité dans un troc pour l'amour. Puis, juste avant que je me sois réveillée, j'ai assisté à un week-end avec l'enseignante d’origine américaine Ganga-gi. Dans cette retraite, elle nous a demandé de regarder vraiment l'histoire du moi, l'histoire de qui nous nous sommes imaginés être. En cela, j'ai vu avec une clarté aveuglante comment j'avais créé un personnage sexuellement libre et aventureux comme un anti-script au mariage dénué de sexe de mes parents. Dans toutes mes exploration sexuelles, je n'avais jamais considéré le territoire du célibat. Soudain c’est devenu clair: sexuellement active ou célibataire sont deux options tout aussi valables. J'étais bien parce que je n'étais pas plus un être sexué que je n'étais sexuelle. Maintenant je pouvais tout simplement être.

Le Soldat Relation: Peut-être parce que mes parents ont démontré toujours-malheureux-après, j'étais déterminée à créer une vie d'amour de conte de fées. Quand mes 17 ans de mariage ont échoué à me rendre heureuse, j'ai divorcé et me suis lancée dans une frénésie de sept ans de monogamie en série. La recherche de la relation parfaite, le partenariat qui arrêterait finalement la quête, ne s'est jamais matérialisée. Au lieu de cela, j'ai réalisé que le bien-être que je cherchais au travers de la relation aux autres, était une illusion. Cette maison s’est écroulée juste avant que je m’éveille, quand l'homme avec qui je vis a commencé à manifester son mécontentement et le désir de me quitter. Par épuisement, j'ai réalisé que j'étais prête à être seule. Seule était tout aussi bien qu’accompagnée. Soudain,  la relation amoureuse en tant qu'exigence pour le contentement tomba. Si j'étais seule pour le reste de ma vie, ça allait. Si j'étais dans un partenariat jusqu'au jour de ma mort, c’était bien aussi. L'équanimité était miraculeusement arrivée.

Les deux derniers soldats, le sexe et la relation, sont tombés dans les deux mois qui précédaient mon éveil. Ils ont été les résistants- se battant pour empêcher l'édifice du moi de s'effondrer. Quand ils ont abandonné la bataille, il n'y avait plus rien pour entraver le mouvement de la grâce, qui, comme un raz de marée, a emporté le Moi au loin.

J'ai rêvé une nuit qu'une pluie de météorites s'abattait sur terre et je n'avais aucun endroit pour me cacher. Pas de refuge contre cette annihilation de feu. Je me suis donc rendue à l'inévitable et m'assis sur une colline de rêve en attendant que la mort me prenne. Le lendemain matin le moi que je connaissais depuis 49 ans, était mort. Au lieu de cela il y eut un immense calme vide et une joie tranquille.

Je vous demande donc: Quels sont vos derniers soldats debout? Et êtes-vous prêt à les laisser tomber?

La conscience est ici!

Lori Ann

Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source:http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/

Publié dans Inspirations

Partager cet article

Repost 0

Accepter la réalité de Jacques Regard

Publié le par Laurent Caigneaux

Accepter la réalité

A chaque fois que nous disons : “Non ; ce n'est pas vrai ; ce n'est pas possible ; on ne devrait pas voir des choses pareilles ; c'est trop injuste ; si seulement je n'avais pas ceci ; si j'avais cela ; si les choses étaient autrement”, nous sommes dans le refus de ce qui est. Refuser la réalité de ce qui est, c'est refuser de voir les bases à partir desquelles on pourrait faire quelque chose. Cela revient a vouloir construire une maison sans tenir compte de la nature du sol. On ne fait rien de solide en construisant sur du sable.

On peut être en désaccord avec certaines réalités. Par exemple il est inadmissible qu'au XXIème siècle des gens meurent encore de faim ou dans des guerres interminables.

Mais refuser ou nier la réalité de ce qui se passe (ou en rêver une autre) ne changera jamais rien a la situation présente si cela n'est pas suivi par une action concrète.

Refuser la réalité de ce qui se passe ici et maintenant (y compris en nous-même) est la matière première de la souffrance. Pleurer une perte, rêver d'une revanche ou ressasser ses angoisses ne sert a rien d'autre qu'à nous faire davantage souffrir. La souffrance est liée à ce décalage. Plus il y a de différence entre ce qui se passe ici et maintenant et mon désir ou mon refus de le voir autrement, plus la souffrance sera importante.

La souffrance est proportionnelle à la différence qui existe entre ce qui est et ce que l'on voudrait que cela soit (ou ne soit pas). Plus il y a de différence entre la réalité extérieure et ce que j'en pense, plus la souffrance est importante. Par contre la sérénité est manifeste dès que l'on est capable de sortir de son monde intérieur (et de ses jugements) pour voir le monde extérieur tel qu'il est. Sortir de son monde intérieur, c'est voir et accepter les choses telles qu'elles sont, aussi bien dans le monde extérieur et réel qui nous environne, que dans nos pensées qui apparaissent sans cesse sur les murs de notre caverne intérieure

Accepter la réalité ne signifie pas se résigner ou subir ce qui se passe. Accepter la réalité de ce qui est, n'est pas une attitude passive. C'est simplement reconnaître que les choses sont comme elles sont. Accepter la réalité c'est être capable de ne pas porter de jugement et de ressentir ce qui se passe en le voyant tel que c'est et non tel que l'on aimerait que ce soit.

Accepter la réalité de ce qui est, ne change pas l'avenir, mais cela évite de la souffrance émotionnelle. Quand il n'y a absolument pas de différence entre ce qui est et ce que l'on perçoit, il n'y a plus de place pour la souffrance.

L'émotion que l'on peut ressentir pour quelque chose n'a jamais changé ou modifié le cours des évènements. L'inquiétude ne sert absolument a rien et n'empêchera jamais la venue de ce qui doit se produire. 98 % de ce que nous craignons ne se produit jamais, ce qui prouve bien encore une fois que l"inquiétude est inutile. Comme le dit la sagesse populaire : la peur n'éloigne pas le danger mais on peut ajouter avec certitude qu'elle produit de la souffrance.

Accepter la réalité de ce qui est, ne signifie pas non plus une absence totale d'émotion. Voir ce qui est, c'est la capacité de partager et de ressentir pleinement ce qui se passe ici et maintenant mais sans rester collé dans l'émotion. Quand on accepte ce qui est, on évolue en rythme avec ce qui se passe.
C'est ce qu'on appelle aussi la compassion.

Jacques Regard

Extrait de “Les émotions tout simplement”

 

Acticle issu du blog : Du tout et du rien : link

Publié dans Inspirations

Partager cet article

Repost 0