Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le manuel de reiki de Mikao Usui et les waka (chant de la joie)

Publié le

 

 

http://s3.e-monsite.com/2010/08/15/12/resize_550_550//mikao-usui-2.jpg

 

 

 

 

 

Couverture

 

Le manuel d'Usui a été transmit par Mme Kimiko Koyama alors présidente de l'Usui Ryoho Gakkaï en 1970.

Du fait de la seconde guerre mondiale, il existe peu de documents d'Usui, en dehors du mémorial taillé dans la pierre. Usui avait toutefois constitué un livret qu'il donnait à ses étudiants et que le Gakkai, l'école de reiki fondée par Usui, a conservé. Ce document contient des informations utiles à toute personne s'interessant au reiki, sous la forme de 4 sections.

La 1ère partie décrit les principes du Reiki à travers 5 préceptes, ou Gokai.

La 2ème partie est un ensemble d'instructions pour le public sous forme de questions-réponses.

La 3ème partie du Hikkei (manuel) est un guide de la méthode de soin qu'Usui a créée lorsqu'il s'est aperçu que tous ses élèves ne développaient pas rapidement une sensibilité aux déséquilibres énergétiques des patients et avaient donc besoin d'un guide pour les aider à placer les mains en fonction des maladies telles qu'elles avaient été diagnostiquées. (développé dans Le manuel original de Reiki du Dr Mikao Usui, Frank Arjava Petter, ed Niando)

La 4ème partie du Hikkei est une sélection de poèmes Waka de l'Empereur Meiji, lequel a été une grande source d'inspiration pour Usui. Parmi les nombreux Gyosei de l'Empereur qui sont reconnus comme de la grande poésie dans la litérature japonaise, Usui en a sélectionné 125 qui étaient lus à haute voix au début de chaque séminaire dans le but de clarifier les pensées.

Ils étaient récités/chantés d’une manière spécifique. La récitation, la cadence et le rythme aident à développer la concentration  et à nettoyer l’esprit.

Pour tous les praticiens japonais de Reiki, ils sont, des supports de contemplation.

 http://www.reiki.fi/kuvat/pokuvat/Waka1.gif

 

 

Couverture

 

"Les   125 poèmes de l'Empereur Meiji, appelés gyosei, sont écrits dans la forme dite waka.

Le waka consiste en cinq syllabes pour la première ligne, sept syllabes pour la deuxième ligne, cinq syllabes pour la troisième ligne, sept syllabes pour la quatrième, et sept syllabes pour la cinquième ligne.

Le Dr Usui les utilisait dans ses rencontres Reiki pour aider ses étudiants   à se concentrer sur l'essentiel."

Source : La   Quintessence du Reiki, Frank Arjava Petter, ed Niando.

 

J'ai eu la chance de recevoir l'enseignement d'une trentaine de waka lors de ma formation de kototama. Chacun de ces chants permet de vivre et de développer divers états d'être amenant à reconnaître notre Nature.

Publié dans Reiki

Partager cet article

Repost 0

Le kototama

Publié le

 

Le kototama


idee-koto.jpg

 

 

 

Définition :

Kototama est un mot japonais signifiant mot âme ou mot du joyau ou esprit du mot.

 

Origine :

Le Kototama est une pratique ayant des liens avec la religion japonaise animiste : le Shinto.

 


"L'énergie universelle (le ki) se manifeste par l'intermédiaire du kototama (âmes-mots) qui la divise en 50 fonctions différentes, origines de tous les phénomènes. Ces mots âmes sont des sons (mais pas exactement dans le sens où nous entendons généralement ce mot). Ils sont à priori les dimensions de l'univers et se manifestent à travers les 8 rythmes du yin et yang. Ils représentent les fondations mêmes de notre constitution spirituelle et de l'univers tout entier.

...

Le kototama est la source de toute vie et de toute création. Il est l'énergie fondamentale et indivisible de l'univers, créatrice des formes et des fonctions de l'esprit universel, (le ki) et donc de la constitution spirituelle de l'être humain.

Les cinq voyelles A, E, I, O, U, ou sons-mères, sont les dimensions à-priori de l'univers; elles précèdent les vibrations et les sons audibles. Les huits consonnes Hi, Ni, Si, Ri, Ti, Yi, Ki, Mi, ou rythmes-pères, sont les rythmes du Yin et du Yang, le point d'où naissent la polarité et la vibration.


En se combinant les son-mères et son-pères créent les vibrations qui se cachent derrière toute manifestation. Cette combinaison, c'est le langage des sphères; la conscience elle-même, la réalité immuable cachée derrière le changement, le commencement sans commencement. Cette réalité n'est pas soumise au temps et à l'espace; elle se trouve toujours "ici et maintenant" et elle est ce qui est le plus proche de nous, c'est à dire nous-mêmes. Elle imprègne le monde de la forme et nous immerge dans l'océan de l'infini. La mère de l'infini est constamment enceinte du monde de la forme.
Selon le shinto, son kototama est "shin rei kai", le monde spirituel divin, le royaume des dieux.

...

Le kototama n'existe qu'à travers son expression, c'est à dire les formes et les fonctions du monde relatif et les sensations que ce monde provoque. Chaque kototama prononcé, pensé, ou exprimé par le mouvement, nous influence à la fois physiquement et spirituellement. Les religions recherche le pouvoir du kototama à travers le chant et la prière. Considérer le mouvement comme esprit et conscience, et l'étudier sous cet angle, c'est également étudier le kotatama.

...

Les êtres humains peuvent utiliser le kototama pour penser et parler; cette faculté nous ouvre l'accès à la liberté absolue. Si nous ne mettons pas cet immense potentiel en oeuvre, nous gâchons la plupart de nos efforts et ce que nous créons ne possède que rarement une véritable valeur. Selon Emerson : "L'Homme est la nature faite conscience".

Les êtres humains n'ont pas inventé le langage. Le langage des sphères  (le  kototama) a créé l'être humain et est devenu une faculté humaine.

...

Les chercheurs essayent de découvrir les origines de la conscience. Pour ce faire ils utlisent cette conscience. Sans le kototama, la faculté d'abstraction et la créativité nécessaires à cette recherche n'existeraient pas. Les animaux ont leurs cris et leurs sons - otodama - esprit du son, mais sont incapables d'utiliser le kototama pour diriger leur conscience; ils ne peuvent donc pas diriger leur propre destinée spirituelle. Ses capacités de jugement et son langage déterminant la qualité d'une société, les progrès de l'humanité dépendent de l'évolution de son intelligence intuitive et du langage qui lui permet de s'exprimer.

...

Le kototama, l'esprit du son, est le pouvoir de la vie et de la conscience. c'est le pouvoir par lequel l'individu crée son corps et vient au monde et, également celui qui permet de saisir le sens de l'existence.

...

 

 William Gleason "a la source spirituelle de l'aikido - le kototama"

 

 


Le son U


Le kototama U correspond au infini, c’est-à-dire ce qu’il y avait avant la création de l’univers. De ce fait, lorsque le se manifeste, il s’agit de la vibration U qui est émise.  C’est une dimension qui n’est pas intellectuellement imaginable. En fait, lorsqu’on considère l’univers et que l’on enlève tout ce qu’il contient, alors il reste une espèce de « toile de fond », support de l’univers. C’est cette dimension qui correspond au son U.


Le son SU


L’univers était donc précédé du infini, le son U, qui précède toute création.  De ce absolu a pourtant jailli l’univers : il s’agit alors de la manifestation du son SU.  SU est le pouvoir créateur ; sans lui, le aurait stagné sans changer pendant toute l’éternité. C’est donc l’amorce qui a déclenché le mécanisme de création.


Le son I


Le kototama I agit en étroite relation avec le kototama SU.  SU est le pouvoir créateur, mais I insuffle la vie à la matière créée par SU ; c’est le pouvoir moteur de la vie.


Le son A


Le kototama A correspond à l’expansion de l’univers.  Il est également à la source de la conscience que chaque être possède en lui. C’est le lien qui nous relie avec notre origine, et qui nous permet de comprendre que chaque être s’inscrit dans la continuité de cette expansion de l’univers.  En bref, toutes nos croyances religieuses et métaphysiques sont stimulées par le son A.


Le son E


Le kototama E correspond à notre intelligence, c’est-à-dire notre façon de percevoir l’univers dans lequel nous vivons. De ce fait, notre capacité de discrimination, c’est-à-dire de distinguer les différents phénomènes que l’on voit autour de soi, est la manifestation du son E.


Le son O


Le dernier des six principaux sons, le kototama O, se manifeste par la cohésion et l’organisation des éléments constitutifs de l’univers. Les liaisons moléculaires, pour donner un exemple, sont dues à l’émission du kototama O.


En résumé


  1. La vibration U est émise : la « toile de fond » de l’univers apparaît.  
  2. La vibration SU déclenche l’apparition des éléments constitutifs de l’univers.  
  3. La vibration I insuffle la vie dans la matière.  
  4. La vibration A donne à chaque être créé la conscience de soi.  
  5. La vibration E lui donne également l’intelligence et la perception.  
  6. La vibration O permet la cohésion et la distribution de l’énergie dans les éléments constitutifs de l’univers.

Publié dans Kototama

Partager cet article

Repost 0

Au petit matin, Krishnamurti

Publié le par Laurent Caigneaux

Au petit matin,


 

http://us.123rf.com/400wm/400/400/lumir77/lumir771207/lumir77120700043/14640176-rosee-sur-l-39-herbe-au-lever-du-soleil.jpg

 

 

 

Au petit matin, quand l’herbe était baignée de rosée, avant que ne se lève le soleil, encore couché, étendu dans le calme sans pensée ni mouvement, une vision, non pas celle des yeux, superficielle, mais qui venait de l’arrière de la tête et traversait les yeux. Ceux-ci, comme ce courant intérieur, n’étaient que des instruments par lesquels le passé incommensurable plongeait dans l’espace illimité, hors du temps. Plus tard, toujours étendu, une vision en laquelle toute vie semblait contenue.

 

Krishnamurti

Publié dans Inspirations

Partager cet article

Repost 0