Cinq choses que mon chien m’a dites à propos de Dieu , par Lori Ann

Publié le par Laurent Caigneaux

Cinq choses que mon chien m’a dites à propos de Dieu

 

http://www.one-voice.fr/wp-content/uploads/2012/10/portrait-chien-fleur-585x377.jpg

 


J'ai une théorie au sujet des animaux de compagnie, sans jeu de mots, comme quoi Dieu est vraiment un chien. Oubliez le barbu sur un trône, l’Odin rusé et borgne, ou n'importe quelle déesse féroce brandissant épée ou crâne. Oubliez même les mollassons comme la compatissante Kwan Yin ou Hestia du doux foyer. Dieu a quatre pattes – ce qui veut dire que toute divinité anthropomorphe est clairement à deux jambes de la perfection.

Comment puis-je savoir que Dieu est un chien? Eh bien, les chiens m’ont toujours plus appris sur la nature divine que n'importe quel programme d'école du dimanche ou texte de sagesse antique. Et je suppose que si Dieu devait se révéler aux mortels, il le ferait habilement. Quel moyen plus astucieux qu’en se fondant au milieu de nous comme le meilleur ami de l'homme? Je veux dire, les anges sont une race raréfiée qui font de brèves apparitions passagères et ne restent jamais comme des hôtes à la maison. Mais les chiens se sont eux-mêmes insinués dans nos périmètres, nos maisons, et avouons-le, nos lits. Oui, Dieu se promène et dort chez nous sur ses quatre pattes.

Donc, voici cinq choses que Dieu, déguisé en mon chien, m'a appris sur la Vraie Nature. (Par cela, je veux dire la substance dont je suis faite, dont Dieu est fait et vous aussi).

Dieu est Joueur. Je ne dis pas que Dieu est un coureur de jupons (*), mais plutôt que Dieu a un penchant pour gambader en s’amusant. Attraper la balle est la pointe de l’iceberg des loisirs. Taguer avec d'autres chiens ou passer des heures interminables à la joie de faire couiner un jouet qui couine, tout point de la Vraie Nature étant follement ludique. Comme le dit Osho : "Le moment où vous commencez à voir la vie comme non-sérieuse, un enjouement, tout fardeau sur le cœur disparaît." Conclusion: Les chiens sont là pour nous rappeler que “Trop de travail abrutit” est une recette infaillible pour un cœur lourd et le signe que vous avez oublié que vous êtes un jeu incarné.

Dieu est Curieux. Enfant, ma série de livres préférée était celle d’un singe curieux nommé George. Mais elle ne le fût que jusqu'à ce que j'ai mon premier chiot et que je réalise que les singes n'étaient rien face aux chiens quand il s'agissait du désir implacable de découvrir -ce qu'il y a sous le tapis, le massif de fleurs, le couvre-lit. N’observez-vous jamais la tête de votre chien lorsque vous agissez étrangement? Cette tête inclinée de côté, comme si votre chien essayait de comprendre, oulà, qu’est-ce que tu fais ? Pas moyen que vous soyez ignorés, que ce soit pleurant de douleur ou hurlant de joie. Votre chien est perpétuellement curieux, sur vous et le monde. Vous, en tant que Vraie Nature, êtes également curieux de cette créature étrange appelée (entrez votre nom) et le monde matériel apparent qu'elle habite. La Vraie Nature, comme votre chien, sait que c'est une âme ayant une expérience centrée sur le corps, et non pas un corps ayant celle d’une âme.

Dieu est Pardon. Vous n'avez qu'à perturber méchamment votre chien une fois, pour savoir que cette créature a un système intégré de pardon. Nous ne parlons pas d'abus qui créent un animal craintif et sans défense (et même alors, les chiens sont prêts à rester fidèles). Je parle des erreurs, comme de laisser mon chiot assis sur le siège avant de la voiture, puis (après un crissement d'arrêt pour éviter l’autre voiture) avoir ramassé une boule de fourrure gémissant sur le sol. Ou la fois où j'ai laissé des œillets sur la table basse (alerte poison pour chien) et que mon chien a passé le jour suivant à vomir des pétales rouges. Ou encore, la fois où je suis devenue hystérique face à la énième flaque de pipi, envoyant le chiot se planquer sous le lit. Malgré mon mauvais comportement, mon chien refuse d'arrêter de me lécher le visage et de m'aimer. Dieu est comme ça. Vous avez entendu ce cliché, mais c'est vrai: Dieu, comme votre chien, aime inconditionnellement.

Dieu est Protecteur. Oui, vous m'avez bien entendu. Dieu est un peu comme un «bon berger» et un chien de garde mis ensemble, noble et vigilant à veiller sur nous. Quand un chien sacrifie sa vie pour nous sauver d'un ours déchaîné, Dieu peut aussi intervenir pour nous sauver de nous-mêmes. Ce sauvetage a été appelé le "salut" et implique la délivrance de notre nature divine de l'illusion que nous sommes mortels. L'illumination est tout est simplement se réveiller du rêve de l'esprit, le rêve qui indique que je suis séparée et que je suis seule. Comme un chien de garde qui garde les intrus à distance, Dieu effraye les croyances erronées qui nous ancrent dans une fausse réalité. Ainsi, Dieu aboie un peu comme un dogue, en basso profondo. Pas comme un petit chien contestataire, très nerveux.

Dieu Evolue. Si vos sourcils se soulèvent face à cette révélation,  détendez-vous tout simplement dans la possibilité que l'éternel, non-né, soi-immuable, explore également l'impulsion de grandir et de changer. Les chiens en tant qu’espèces montrent bien cela – de l'ascendance loup, les canidés ont muté en un large éventail de compagnons domestiques, de toutes formes et de toutes tailles. Les chiens de bergers, chiens de chasse, chiens de garde, sont juste quelques unes des permutations que Dieu a explorées dans sa manifestation en tant que chien. Certes, nous avons façonné la trajectoire de l'espèce, tout comme Dieu a sûrement façonné la trajectoire de l'humanité. Andrew Cohen, dans son livre Evolutionary Enlightenment, a la même idée. Il dit, "Dieu est toujours désespéré de croître. Dieu est infini dans le royaume non-manifesté. Mais dans le royaume manifesté Dieu n'est pas infini, Dieu ne peut se connaître lui-même, ou elle-même, que dans la mesure où les êtres conscients sont effectivement capables de s'éveiller à leur propre nature absolue”. En d'autres termes, nous sommes l'infini jouant dans la terre du fini et apprenant au sujet de notre Soi à travers la croissance et le changement.

Depuis que je me suis réveillé de mon moi de rêve il y a cinq mois, la vie s'est déroulée avec une fraîcheur inégalée, un émerveillement et une innocence que j'ai imaginée être un peu comme un enfant de deux ans pour qui le monde est si nouveau. Si je me sens comme un enfant en bas âge, alors qu'en est-il pour les chiens, qui sont vraiment Dieu? En 2009, des chercheurs ont déterminé que, selon plusieurs mesures comportementales, les capacités mentales des chiens sont proches de celles d’un enfant de 2 à 2,5 ans. Dieu est un chien. Je termine là dessus, sans même avoir à épeler Dieu à l’envers**.

La Conscience est ici (wouf!)

* Laurie fait un jeu de mot intraduisible entre player et play-a
**God= dieu, à l’envers Dog =chien

 

Auteure : Lori Ann


Page originale traduite par Christine– Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d'en citer la source : blog de Christine link

Publié dans Inspirations

Commenter cet article