La fin de la recherche selon Baptiste

Publié le par Laurent Caigneaux

La fin de la recherche

 

http://www.willemsefrance.fr/media/catalog/product/cache/1/image/600x779/5e06319eda06f020e43594a9c230972d/l/_/l_orchidee_colombe_r00010329829_0.jpg

 

 

Dans ce monde nous cherchons tous quelque chose.

Mais pour certains, une recherche a pris une place primordiale dans leur vie.

C’est la recherche spirituelle !

Elle est à la fois le moteur du retour à la maison, mais en définitive, elle devient un obstacle.

Alors demandons-nous, qu’est-ce que la recherche ?

Ici je vais parler uniquement de la recherche spirituelle.

Mais fondamentalement la recherche du bonheur, de la fin de la souffrance, d’un(e) nouveau compagnon, d’une nouvelle voiture ou du nouveau smartphone à la mode reste-la même !

Dans tous les cas  VOUS CHERCHEZ AUTRE CHOSE QUE CE QUI EST !

Être en recherche c’est ne pas être satisfait de ce que vous avez là tout de suite, en ce moment même !

La plupart des chercheurs spirituels ont une idée de ce qu’ils recherchent.

A force de lectures, d’expérimentations, d’idées cautionnées, et parfois d’expériences mystiques ou autres, une idée de ce qu’est l’éveil, l’illumination se forme.

Cette idée est que l’éveil doit être comme ceci ou comme cela !

Il peut y avoir ce genre d’affirmations : L’éveil c’est la fin de la souffrance, des pensées, des émotions négatives, des conditionnements et des croyances…

L’éveil engendre la paix profonde, une grande joie, un bonheur permanent…

Si je ne suis pas tout le temps dans le moment présent, alors l’éveil n’arrivera jamais….

Je vais vous faire une révélation. Je ne sais pas ce qu’est l’éveil !

Pourquoi ?

Parce que je suis l’éveil, et vous l’êtes aussi en ce moment même !

Vous ne pouvez-vous connaître ! Vous ne pouvez qu’être !

Alors pourquoi je ne me sens pas éveillé ? Puis-je vous entendre rétorquer.

C’est parce que vous avez une idée de ce qu’est l’éveil, de ce qu’il devrait être !  Cela engendre la recherche, vous cherchez à rendre réelle votre idée, à atteindre votre objectif !

C’est comme si vous étiez assis sur une chaise et que vous avez lu un livre qui vous explique tout ce que vous allez devoir faire pour vous asseoir sur la chaise sur laquelle vous êtes déjà assis.

Quelle plaisanterie !

Vous avez votre idée de ce qu’est l’éveil. Et je parie que celle-ci n’est pas en adéquation avec  votre vie !

Vous cherchez à ce que cette idée prenne place dans votre vie, que les conditions de cette idée soient actualisées. Vous voulez quelle se concrétise !

Alors vous chercher et vous fournissez des efforts pour atteindre cette idée, cet objectif, et bien sûr quand celui-ci sera atteint alors vous serez éveillé, illuminé et emporté par un tourbillon de bonheur…

Voyez comme tout cela est stupide !

Vous cherchez ce que vous êtes ! Vous vous cherchez vous-même ! Vous êtes l’éveil ! Vous êtes ce que vous cherchez !

Alors comment arrêter de chercher ?

Vous allez chercher à ne pas chercher ?

Encore une fois vous tombez dans un piège, celui de croire qu’il y a un moi qui puisse y faire quelque chose !

Mais cependant il peut être vu toute l’absurdité de ceci !

Comment ?

Comment faire pour arrêter de chercher ?

En ce moment même pouvez-vous constater le désir de connaître la réponse ?

Cette recherche de la fin de la recherche.

Vous voulez savoir comment arrêter de chercher. Il y a un engouement à terminer cette quête !   

Pouvez-vous sentir cette tension de recherche en vous ?

Si je vous dis que l’éveil est déjà là, et qu’il inclut tout ce qui se présente à vous : souffrances, pensées, émotions, peurs, recherche, attente…

Si je vous dis que l’éveil ne va rien changer à votre vie !

Qu’est-ce cela provoque en vous ?

N’y a-t-il pas un refus ?

Un refus de ce qui est déjà là…

Regardez s’il vous plaît !

Restez avec !

S’il vous plaît, prenez quelques minutes et regardez !

Dirigez votre attention vers la ou les sensations dans le corps, ne cherchez pas à les faire partir, rencontrez les avec curiosité, avec amour, embrassez les, enlacez les comme un papa ou une maman qui serre son enfant dans ses bras ! Avec amour !

En posant le regard sur ce qui est en vous, il peut apparaître des pensées, des peurs… qui sont associées à la sensation originelle. Voyez ce que disent ces pensées et ces peurs, regardez ce qu’elles provoquent en vous !

Alors demandez vous ; comment ça serait si ces tensions, ces peurs, ces pensées…. N’étaient pas là ?

Comment vous sentiriez vous si tout cela n’était pas là ?

Ça ne serait pas plus calme plus détendu ?

Vous pouvez peut-être alors lâcher tout ça !

En avez-vous vraiment besoin ?

Peut t’être y a-t-il un attachement à cela ? De la peur de le lâcher ?

Restez avec !

Vous pouvez alors constater que quelque chose observe la sensation, la pensée, la peur ou autres….

Voyez en vous ce qui crée la recherche, la souffrance… Restez avec ces idées, ces croyances, ces peurs, cette attente…

Toutes les souffrances ( psychologiques ) sont dues à des PENSÉES CRUES !

Ressentez la souffrance dans le corps, allez à sa rencontre, et laissez les pensées qui en sont la cause émerger.

Regardez ce que ces pensées créent en vous, et demandez-vous alors ;  ai-je besoin de garder ces pensées ?

En les voyant pour ce qu’elles sont et ce qu’elles créent en vous, alors elles sont lâchées.

Elles sont lâchées car vous avez pu voir toute la souffrance qu’elles créent en vous ! 

Vous avez un sac lourd sur le dos. Vous croyez avoir besoin de ce sac car on vous l’a dit et vous avez lu tant de livre sur les sacs !

Vous le portez depuis tant d’années, alors vous n’y faisiez plus attention !

Mais le poids du sac fait souffrir !

Alors un jour vous commencez à vous poser des questions sur sa réelle utilité.

Vous vous retournez et commencez à l’observer.

Tout d’un coup vous pouvez voir toutes les souffrances que créent le sac, mais vous avez peur de le lâcher !

Oui car tout le monde autour de vous porte un sac !

Même s’il fait souffrir, vous y êtes attaché, cela fait tant d’années que vous le portez !

Le doute s’installe alors en vous.

Vous regardez encore, vous pouvez sentir la peur de le lâcher, que va-t-il se passer si je le laisse ?

En regardant encore vous sentez toute la douleur qu’il vous rend.

Vos deux mains se relâchent et le sac vous glisse petit à petit entre les doigts.

Encore un pas, il tombe !

Vous sentez alors immédiatement un immense soulagement.

Incrédule vous ouvrez le sac.

Vous y trouvez alors ce message : Dans ce sac il y avait toutes vos croyances, vos désirs, vos attentes et vos peurs, maintenant que cela a été vu, vous connaissez la vérité !

Vous savez ce que vous n’êtes pas !

Quand tout est lâché, que reste-t-il ?

Intimement vous le savez ! Vous l’êtes !

Vous avez soif de recherche !

La fin de la recherche, c’est la fin de l’agitation !

Plus vous agitez l’eau de la flaque, plus celle-ci se trouble.

Trouvez en vous la source de l’agitation !

Par cette vision, le mouvement s’affaiblira de lui-même.

Quand l’agitation ne sera plus, que restera-t-il ?

Il restera ce qui a toujours été !

Allez-y ! Buvez !

 

Source : link

Publié dans Inspirations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article