La présence selon Marcel Gemme

Publié le par Laurent Caigneaux

C’est sur la pointe des pieds que j’ose venir vous partager mes réflexions sur ce sujet aussi profond que subtil. J’éprouve par ailleurs un réel plaisir à cette découverte et à ce partage.

 

Je dirais d’entrée de jeu que quand vous décidez de l’offrir, elle risque de vous échapper. Il ne s’agit effectivement pas d’un acte de la volonté. Elle tient davantage de l’abandon et d’une attitude de service. Par contre, quand vous l’oubliez, elle peut apparaître furtivement et elle disparaîtra pour un oui ou pour un non.

 

La Présence, c’est avant tout laisser être ce qui est. C’est essentiellement s’enlever de son chemin à Elle. C’est mettre nos croyances et nos intentions de côté. Il est ici question de cesser de vouloir quelque chose et de cesser d’évaluer ce qui advient. C’est réaliser profondément que nous ne sommes rien d’autre qu’un passage ou une occasion pour qu’arrive ce qui doit arriver.

 

Les gens présents sont habituellement plus silencieux que bavards, plus à l’écoute que grandiloquents. L’essence des choses étant à la fois simple, grandiose et touchant (parce que de résonance universelle), il y a souvent peu à ajouter quand quelqu’un arrive à en nommer une parcelle devant vous. La Présence s’exprime souvent par un regard ou un petit geste, à la fois discret, intense, léger et ouvert. Rien qui puisse perturber ce qui est en train de naître, rien qui puisse effaroucher l’élargissement de la conscience qui est en train de s’opérer, rien qui puisse empêcher le miracle d’arriver.

 

La Présence demande donc de la disponibilité, de l’ouverture, de la patience et parfois du courage. En effet, toute vérité n’est pas facile à entendre. Pensons à la souffrance, à la colère ou à la peur (deux des masques de la précédente). La Présence est aussi en lien avec la compassion, cette attitude de bienveillance intérieure qui nous permet d’accompagner et d’accueillir ce qui autrement pourrait facilement générer de la peur, donc du mépris.

 

La Présence est un des plus précieux cadeaux qu’on puisse offrir ou recevoir. Vous n’avez qu’à penser à vos plus grands moments de solitude non désirée, que ce soit seul ou avec d’autres. La Présence est associée à la sécurité du cœur et elle est la plus grande alliée de la Vie. Particularité à signaler, on ne peut être plus présent aux autres qu’à soi.

 

Tiens, je crois qu’Elle me fait subtilement signe de repartir sur la pointe des pieds, donc de me taire maintenant. Elle semble penser que ce qui pouvait stimuler et nourrir votre propre réflexion à son sujet a déjà été dit. Elle est d’ailleurs « présente » en vous. Il suffit de la reconnaître et de tout simplement la laisser être…


Marcel Gemme, MCC, Québec, septembre 2008.

Publié dans Inspirations

Commenter cet article